Nous avons entendu et nous avons obéi

Publié le par Une soeur fillah

Louange à Allah, Celui dont les bienfaits sont incommensurables. Ne peut espérer Le remercier comme il se devrait celui qui s’emploie à Le louer durant des heures innombrables. Ne peut décrire Sa grandeur et Sa majesté, celui qui n’a que des mots pour en faire état ; Créateur des cieux et de la terre. Lorsqu’Il désire une chose, Son ordre ne consiste qu’à dire « soit ! » et elle est dans l’immédiat. Je témoigne que seul Allah mérite l’adoration ; elle Lui revient de droit et je témoigne que Mouhammad est Son serviteur élu, l’individu le plus droit qui a fidèlement remplit la mission qui lui incombait ; qui a intégralement transmis le message qu’on lui délivrait ; qui a orienté et porté le bon conseil à sa communauté, dissipant ses inquiétudes ; qui a lutté contre les associateurs et adoré son Seigneur jusqu’à ce que lui vienne la certitude. Qu’Allah prie sur Mouhammad, le sceau des prophètes et des messagers ainsi que sur ses proches et ceux qui sont élus pour l’accompagner, sur ses épouses chastes et pieuses, les mères des croyants et sur tous ceux qui les suivront dans la bienfaisance jusqu’au Jour du jugement dernier.



Suite à quoi, serviteurs d’Allah, de tenir fermement à la tradition de votre messager, c’est la seule voie permettant d’échapper aux flammes de l’enfer, et de trouver le repos dans les jardins élevés. Et quiconque obéit au prophète entre au paradis ; et qui lui désobéit s’y est certes refusé. Il disait (à lui le salut et la paix) : « je vous ai laissé sur une voie clairement tracée éclairée de nuit comme de jour ; ne s’en écarte que celui qui est voué à la perdition ». Et les nobles compagnons ont perçu cela de manière évidente et ils ont ajouté foi à l’ensemble des textes qui ordonnent de lui obéir et interdisent de lui désobéir, comme le verset explicite : (Ce que le messager vous donne, prenez-le donc.  Et ce qu’il vous interdit, abstenez vous-en et craignez Allah est dur en punition). Et aussi ce verset : (Non, par ton Seigneur, ils ne seront pas croyants jusqu’à ce qu’ils t’aient fiat juge de leurs différends, puis qu’ils ne trouvent dans leur for intérieur aucune gène pour ce que tu aura décidé, et qu’ils s’y soumettent totalement) 4/65. Ces hommes méritants de parmi les émigrés et les auxiliaires étaient les plus attachés à la tradition prophétique ; les plus soumis et les premiers à s’exécuter et à appliquer l’ordre du messager (à lui le salut et la paix). Car son obéissance est tout comme l’obéissance au Créateur. Il dit : (Quiconque obéit au messager a certes obéi à Allah). Et certes, Gabriel descendait sur le prophète avec la tradition, tout comme il descendait sur lui avec le Qor’an, comme le dit Hassan Ibnou ‘Atiyya. Et c’est ce qui ressort du noble verset : (Il ne parle pas sous l’effet de sa passion, ce n’est qu’une révélation inspirée). Méditons donc aujourd’hui sur l’attitude de ces hommes qui gagnèrent la satisfaction d’Allah. Méditons afin d’évaluer la grandeur de leur estime et de leur amour pour le messager. Car le signe d’un amour sincère, c’est le suivi et l’obéissance, comme le dit le Très Haut : (Dis : Si vous aimez véritablement Allah, suivez-moi donc, Allah vous aimera et vous pardonnera vos méfaits et Allah est Grand Pardonneur et Très Miséricordieux). Et comme le dit le poète : « Tu désobéis à la Divinité et tu prétend l’aimer, cela est impossible et contraire à la règle appliquée ; si ton amour était sincère tu Lui aurait obéi, car l’amant obéit toujours à celle dont il est épris ».



Al Hakim rapporte que Hanzala se maria et demanda l’autorisation de passer la nuit chez son épouse, à la veille de la bataille de Ouhoud. Après sa mort, le prophète dit : « votre compagnon est lavé par les anges, interrogé donc sa compagne à son sujet ». Elle les informa du fait qu’il était sorti précipitamment en entendant l’appel à la guerre sainte, en état de pollution majeure (après avoir eu un rapport charnel avec sa femme). Le prophète dit alors : « c’est pourquoi les anges l’ont lavé ». Méditez sur la situation de quelqu’un qui passe une première nuit avec une femme mais qui choisit de rejoindre la troupe pour secourir la religion d’Allah, par amour pour Lui et Son messager. Sachant que la beauté de la femme doit se faner et que les plaisirs de cette existence sont éphémères et ne peuvent durer, troquant la vie présente pour une place de choix, dans la demeure dernière. Qu’Allah soit donc satisfait de Hanzala Ibnou Abî ‘Âmir, un exemple d’amour et de sacrifice pour Allah et son messager.



Al Boukhari rapporte de Abdoullah Ibn Oumar qu’il dit : « Alors que les gens étaient dans la prière de l’aube (à la mosquée de Qouba) quelqu’un est venu et il dit : « Certes, le Qor’an est descendu cette nuit sur le messager d’Allah et ordre lui fut donné de faire face à la Kâ’ba (la maison sacrée) ; faites lui donc face ! » Leurs visages étaient tournés vers le Shâm (en direction de la mosquée éloignée de Jérusalem), ils ont alors fait un mouvement de rotation, et ils ont pivoté en direction de la Kâ’ba ». Et c’est ainsi qu’ils réagirent sans demander comment et pourquoi, sans chercher à vérifier la véracité de l’information puisqu’elle est délivrée par un compagnon et tous sont droits et dignes de confiance. Ils se sont tournés étant dans la prière, par glorification pour l’ordre d’Allah et totale soumission aux directives du messager d’Allah. Al Boukhari rapporte aussi de Ibnou Oumar qu’il dit : « le messager saisit une bague en or et les gens prirent aussi des bagues en or ; puis, le prophète la lança et il dit : « je ne la porterai plus jamais ; alors les gens ont lancé leurs bagues ». De cette manière, sans plus attendre, ils ont jeté ce qui est précieux et pour lequel se font concurrence ceux qui se sont appesantis sur terre. Quant aux compagnons, ils ont chassé de leurs  cœurs l’amour des choses mondaines et ils se sont avancés d’un pas léger vers le Seigneur. Ils se sont élevés dans les sphères de la spiritualité, sachant que cet or leur est exclusivement réservé dans le paradis apprêté pour qui fait preuve de piété.



Et Abou Daoud transmet de Abou Saïd Al Khoudri qu’il dit : « Alors que le messager d’Allah dirigeait la prière pour ses compagnons, il se déchaussa et posa ses sandales à sa gauche ; voyant cela, les gens ôtèrent leurs sandales. Aynat terminé sa prière, le messager d’Allah dit : « qu’est-ce qui vous a poussé à ôter vos sandales ? » Il dirent : « nous t’avons vu ôter tes sandales, alors nous les avons enlevé ». Le messager d’Allah (à lui le salut et la paix) dit : « Gabriel, à lui la paix, est venu à moi et il m’a informé qu’il y avait une impureté là-dessous ». Voyez donc comment est-ce qu’ils ont imité le messager sans connaître le pourquoi de ses agissements et sans chercher de justification d’ordre logique, car ils savait que le messager est vérité et que de lui n’émane que la vérité. Et parce qu’ils avaient à l’esprit la parole du Très Haut : (Il y a pour vous dans le messager d’Allah un excellent model (à suivre) pour qui espère en Allah et au Jour dernier, et se rappelle abondamment d’Allah). Leur seul souci était donc le suivi strict de tout ce qui est révélé, se menant une véritable compétition pour être les premiers à s’exécuter. Ils ne connaissaient pas la terminologie complexe des « lois injonctions », mais ils connaissaient le suivi strict du joyau de la création, l’obéissance totale et la soumission.


Ibnou Abî Hâtim transmet avec une chaîne de transmission qui remonte à Sâfiyya Bintou SheyBa, qu’elle dit : « Alors que nous étions auprès de Aïcha, elle dit : « Nous faisions mention des femmes de la tribu de Qoreysh et de leurs mérites. Aisha dit : certes les femmes de Qoreysh ont des mérites, mais je n’ai pas vu meilleur que les femmes des auxiliaires (ou gens de la Médine), ni même quelques unes qui confirment autant le Livre d’Allah et y ajoutent autant foi. Le chapitre de « La lumière » fut descendu : (Et qu’elles ramènent leurs grands voilent sur leurs poitrines). Alors, leurs hommes sont revenus vers elles, récitant ce qu’Allah avait révélé (à ce sujet). L’homme faisait la récitation à sa femme, à sa fille, à sa sœur et à toute femme avec qui il avait un lien de parenté. Alors, il n’est pas une d’entre elles, qui n’ait pas pris sont vêtement le plus neuf, pour s’en couvrir (et dans une autre version, quelles n’hésitèrent pas à les déchirer), confirmant ainsi et ajoutant foi à ce que Allah fit descendre dans son livre. Au matin elles ont prié derrière le messager d’Allah, enveloppées comme s’il y avait des corbeaux sur leurs têtes ». Ainsi donc, elles couvrirent leur nudité, sans le remettre à plutard et sans se perdre dans de faux espoir.



Voilà donc quelques exemples des traces de l’amour sincère voué à Allah et Son messager, un amour qui siège dans des cœurs purifiés, débarrassés de la souillure des inspirations diaboliques. Tels sont les fruits de la voie véridique qui s’installe dans des poitrines élargies, qui font bon accueil à la parole d’Allah, qui la voient comme un remède, une grâce et un bienfait sans commune mesure. Voilà donc l’illustration de l’estime vouée au prophète par ses compagnons (ils ont dit : nous avons entendu et obéi). Et ils étaient la meilleure génération, puis celle qui la suit, puis celle qui la suit. Et après eux vinrent pour leur succéder, des individus qui négligent la prière et suivent la passion. Leurs visages sont effectivement tournés vers la Kâ’ba, alors que leurs cœurs sont dispersés, leurs pensées rassemblées sur les moyens d’amasser l’or et de ne jamais s’en détacher. Toutes les fois que les récits du messager d’Allah leur sont rappelés, ils feignent de les ignorer ou ils leur trouvent une fausse interprétation qui s’accorderait avec leur passion. Ceux-là ont préféré la vie présente à la vie future. (Et que ceux qui s’opposent à son ordre, prennent garde à ce qu’une épreuve ne les touche ou qu’ils ne soient frappés d’un châtiment douloureux). Et qu’Allah nous accorde de suivre les enseignements de Son messager, d’en prendre connaissance pour ensuite les appliquer. Et prière et salutations d’Allah adressées au messager et louanges à Allah, Seigneur des premiers et des derniers.

Publié dans Sermons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Samir 10/11/2012 17:14

Quoi que l'on dit,nous on sait qu'il y a pas mieux que l'Islam !